NUMEDIA-ART

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 septembre 2007

Festival Emergences : vive l'art quand il nous galvanise!

Eniarof is a unique concept for a new form of carnaval, or « fête foraine », mixing the logic of flash mobs, gore, digital arts, classic video games, mashups, karaoke, BBQ, cotton candy, and anything weirdly kaiju-esque on a foggy night that just wants to have fun.

Dans la Mezzanine de la Maison de la Villette à Paris, les visiteurs s'agitent frénétiquement sur une dalle de bois pour faire avancer les coureurs d'HyperOlympic, un jeu d'arcade revisité par Eniarof.


Giorgio Partesana et Djeff Regottaz : jeux mythiques et détournement artistique photo decept.org

Eniarof est un anagramme de « foraine » nous révèle Djeff Regottaz, dekalko studio un des concepteurs qui présente des installations au Festival Emergences . Eniarof est un avant tout une fête populaire, à laquelle se joignent des artistes à dimension électronique ou numérique. Chez Eniarof, collectif originaire d'Aix-en- Provence, le bricolage multimédia fait partie des attractions au même titre qu'un concours de barbe à papa ou autres inventions joyeuses et communicatives. Eniarof est à sa place dans le brassage créatif de ces nuits d'Emergences du 28 et 29 septembre où dispositifs interactifs, installations, jeux, et surtout musique se côtoient dans un parasitage explosif et organisé.

Eniarof : les forains électroniques à l'oeuvre

« La dalle est là pour simuler un joystick humain et faire prendre conscience au joueur de ce qu'il inflige à son joystick! » Un franc succès pour cette installation «  sportive anticellulite » pour deux joueurs Djeff Regottaz et les artistes d'Eniarof ont misé sur la vogue duretrogaming et le revival des jeux d'arcade des années 80. A la maison de la Villette beaucoup avouent un plaisir régressif à retrouver « les jeux auxquels je jouais quand j'avais 7ans! » Un léger détournement suffit à faire basculer le jeu en geste artistique. «Mine Vectrex storm, par exemple, conçu avec Max SP, commence comme un jeu classique, tirer sur des vaisseaux spatiaux, mais il peut muter en oeuvre graphique si le joueur décide d'intensifier l'allure. Il suffit de manipuler la commande vintage du Vectrex (une vraie console antique année 82) pour voir surgir sur les 3 écrans un triptyquegraphique de sublimes objets célestes. Un peu plus loin dans Mad-nes, le jeu est suspendu à un cube qu'il faut manier comme une balançoire. Redéfinir l'espace du jeu est un des axes d'Antonin Fourneau, créateur du concept d'Eniarof, et de ses acccolytes. Eniarof est une réflexion qui observe un dogme - à lire sur le site  - . Une manifestation très prometteuse qui en est à sa 5ème édition après un passage par la Slovénie.

Performance avec Cartilage Records

Mais c'est l'heure de fendre la foule pour apercevoir les deux japonaises de kikifruit (ou de Kiiiii,? ) qui se joignent en une transe communicative au son de la musique de Cartilage Records. Et c'est peut-être la magie de cette nuit de nous entraîner dans la danse avec ces performances qui se succèdent. En noir armée d'une cravache reptilienne qu'elle agite au-dessus du public, l'une des deux performeuses danse, danse, danse En DJ déchaîné un sbire masqué aux platines (Kikifruit? DJ Motocross,?) se jette parfois dans la scène et fait tourner les danseurs, pendant qu'un sein nipon se dévoile pudiquement une fraction de seconde à la lueur stroboscopique.

Le site de Cartilage : http://www.myspace.com/cartilagerecords

Le site de kikifruit http://www.myspace.com/kikifruitfromboulorod

Echantillon du duo japonais kiiii http://www.kiiiiiii.com/ ?sur youtube. http://www.youtube.com/watch?v=oaLgzyQ2UMY

Commentaire sur kiiiii : «  i love Kiiiiiii! They are absolutely my FAVORITE live band in Tokyo! You can always expect a hillarious and very fun show :) 

Chanson via mobile avec « Je chante pour toi »


« I Sing for you » : simple and fun device creating ephemeral social link via your mobile phone.

Autre style plus soft mais tout aussi fun Je chante pour toi de Ivo Flammer et Yoshie Kaga. Ce qui étonne c'est la simplicité du dispositif : prendre un badge autocollant pour s'identifier, puis appeler le numéro de Je chante pour toi. Un répondeur vous donne le choix entre enregistrer une chanson ou écouter une chanson de l'autre, grâce à son numéro de badge. Au fil de la soirée des groupes se forment : un choeur collectif de bel cantoou d'opéra italien . Chacun a conscience que sa chanson, celle qu'il a choisi et enregistré sur son mobile (prix d'un appel local) livre un peu de son image et de son identité. Un dispositif léger et ludique, une installation nomade à décliner dans bien d'autres situations : pédagogique, par exemple. Je chante pour toi devrait être expérimenté dans les cours de récréation, comme antidote aux jeux violents.

Vive l'art quand il nous galvanise!

Croisé cette nuit là à Emergences Mathieu Margerin du Festival Mal au Pixel, David Guez qui prépare avec Christophe Bruno un dispositif top secret pour Nuit blanche,quelque chose à voir avec Second Life qui sera dévoilé avant le 6 octobre, ri avec la joyeuse bande du CiTU (Création Interactive Transdisciplinaire Universitaire). Oui, vive l'esprit festif! Vive l'art quand il nous galvanise!

A noter la performance de Poptronics : un marathon éditorial. Poptronics « a fait le voyage jusqu’à Strasbourg pour suivre en direct les Nuits de l’Ososphère et réaliser le premier pop’lab papier réalisé en temps réel, en une nuit, le 28 septembre 2007 »

samedi 29 septembre 2007

Guerilla et jardinage

Source illustration : « Square aérien » étude sur les nouvelles forme de végétation urbaine à Paris,  coloco avec Gilles Clément.

Après une interruption numedia-art reprend son cours au rythme aléatoire des choses vues et entendues, des sentiments et des sensations, de l'innovation qui nous parle. Bilingue parfois.

In 5 years Emergences has become a major rendez-vous for electronic cultures and new art forms in Europe.  Once again an original and multidisciplinary programme and eccentric shows at the Maison de la Villette in Paris close to la Cité des Sciences.  Two electro nights September 28 and 29 and Playgreen an enchanting international encounter and a fisrt step to The Smart City.

Quand la ville est triste, quand il pleut, quand les parkings désolés se multiplient dans le voisinage, appelez des amis, formez des troupes et lancez-vous dans la guerilla/jardinage. Avec cette thématique, la ville intelligente, et ces «nouvelles formes artistiques liées au végetal», le festival Emergences élargit encore ses champs d'investigation, toujours originaux. La rencontre SMART CITY à la Cité internationale Universitaire de Paris le 26 septembre réunissait ceux qui veulent changer l'espace urbain via la création artistique : art en contexte, guerilla artisitique urbaine, ville interactive, art mobile, et autres « formes d'appropriation artisitique et critique de la ville ».

On connaissait la guerre en dentelle, la guerilla/jardinage n'est en rien frivole. Elle est pacifique, participative et politique. Principe et exemples de ce mouvement écologiste international sur le blog de Richard Reynolds qui coordonne www.guerillagardening.org Il s'agit de prendre le pouvoir mais un pouvoir poétique, dont le but est l'embellissement le respect du végétal, le respect de l'homme et son refus de vivre dans un espace urbain négligé ou abandonné. Souvent assez simple à réaliser, avec truelles, pelles, graînes et terreau, ce jardinage se pratique avec les moyens du bord et l'imagination des jardiniers. Ainsi la très vénérée statue de Churchill de Parliament Square à Londres s'est trouvée affublée d'une perruque à l'iroquoise...en verte pelouse. Par leurs actions visibles mais non intrusives, qu'il s'agisse de mettre en valeur les plantes natives ou encore de souligner l'ingrat panneau signalétique d'un village d'un massif de tulipes écarlates, choisies dans le respect de l'environnement parce qu'elle ne se coloniseront pas, ces écologistes non intégristes démontrent que l'implication peut être une des solutions dans l'espace urbain et que l'action directe peut être non violente.

Dans la même veine le groupe coloco invente des jardins aériens, par exemple des murs sur lesquels on peut se circuler parmi des balcons de plantes, un travail qui accompagne le développement vertical de la ville. «Comment penser différemment le paysage, en termes d’esthétique mais aussi de revendication citoyenne ?» Ils publient le Guide des alternatives au désherbage chimique.Une table ronde Playgreen modérée par Cécilia Brazier, Bio_cité, conclut la rencontre. Alice Leroy de la Ville de Paris cite Main Verte, un dispositif qui souhaite encourager le développement de jardins collectifs s'appuyant sur une démarche de concertation et d'implication forte des habitants.

Quel rapport entre l'herbe et l'art? Pour Stéphane Cagnot, directeur artistique, il s'agir d'ouvrir le « champ des possibles». Dédale a toujours privilégié les projets fortement contextualisés. L'hybridation des formes artistiques est une tendance soutenue dès le départ par le Festival Emergences. A suivre les nuits blanches électriques du 28 et 29 septembre à la Maison de la Villette : scénographies éclectiques, musiques électroniques et performances de la scène internationale émergente.

Autres collectifs présentés en première partie : Raumlabor (Allemagne), Exyzt (France), LAb[au] (Belgique).

Le programme, tous les artistes et les infos pratiques sur le site du Festival Emergences : http://www.festival-emergences.info/

samedi 23 juin 2007

"Territoires numériques" et Smart City : le thème du prochain festival Emergences

Source image : Dédale

Dans la continuité de son programme "Territoires numériques" mis en place en 2004, la cinquième édition du Festival Emergences inaugure une nouvelle thématique intitulée "SMART CITY".

Il s'agit de mettre en place sur plusieurs années un important chantier artistique consacré aux nouveaux enjeux liés aux mutations de la ville d'aujourd'hui. Ce chantier se traduira par un travail de recherche, la production de projets in situ et en contexte, et l'organisation d'événements en France et à l'étranger.

 L'édition 2007 d'Emergences, constitue la phase de lancement et de préfiguration de ce projet. Elle présentera un workshop international réunissant des jeunes architectes, artistes et chercheurs européens, une exposition et des soirées (spectacles, concerts, performances) fin septembre à la Maison de La Villette.

 > bientôt plus d'informations en ligne : http://www.festival-emergences.info