Source illustration : « Square aérien » étude sur les nouvelles forme de végétation urbaine à Paris,  coloco avec Gilles Clément.

Après une interruption numedia-art reprend son cours au rythme aléatoire des choses vues et entendues, des sentiments et des sensations, de l'innovation qui nous parle. Bilingue parfois.

In 5 years Emergences has become a major rendez-vous for electronic cultures and new art forms in Europe.  Once again an original and multidisciplinary programme and eccentric shows at the Maison de la Villette in Paris close to la Cité des Sciences.  Two electro nights September 28 and 29 and Playgreen an enchanting international encounter and a fisrt step to The Smart City.

Quand la ville est triste, quand il pleut, quand les parkings désolés se multiplient dans le voisinage, appelez des amis, formez des troupes et lancez-vous dans la guerilla/jardinage. Avec cette thématique, la ville intelligente, et ces «nouvelles formes artistiques liées au végetal», le festival Emergences élargit encore ses champs d'investigation, toujours originaux. La rencontre SMART CITY à la Cité internationale Universitaire de Paris le 26 septembre réunissait ceux qui veulent changer l'espace urbain via la création artistique : art en contexte, guerilla artisitique urbaine, ville interactive, art mobile, et autres « formes d'appropriation artisitique et critique de la ville ».

On connaissait la guerre en dentelle, la guerilla/jardinage n'est en rien frivole. Elle est pacifique, participative et politique. Principe et exemples de ce mouvement écologiste international sur le blog de Richard Reynolds qui coordonne www.guerillagardening.org Il s'agit de prendre le pouvoir mais un pouvoir poétique, dont le but est l'embellissement le respect du végétal, le respect de l'homme et son refus de vivre dans un espace urbain négligé ou abandonné. Souvent assez simple à réaliser, avec truelles, pelles, graînes et terreau, ce jardinage se pratique avec les moyens du bord et l'imagination des jardiniers. Ainsi la très vénérée statue de Churchill de Parliament Square à Londres s'est trouvée affublée d'une perruque à l'iroquoise...en verte pelouse. Par leurs actions visibles mais non intrusives, qu'il s'agisse de mettre en valeur les plantes natives ou encore de souligner l'ingrat panneau signalétique d'un village d'un massif de tulipes écarlates, choisies dans le respect de l'environnement parce qu'elle ne se coloniseront pas, ces écologistes non intégristes démontrent que l'implication peut être une des solutions dans l'espace urbain et que l'action directe peut être non violente.

Dans la même veine le groupe coloco invente des jardins aériens, par exemple des murs sur lesquels on peut se circuler parmi des balcons de plantes, un travail qui accompagne le développement vertical de la ville. «Comment penser différemment le paysage, en termes d’esthétique mais aussi de revendication citoyenne ?» Ils publient le Guide des alternatives au désherbage chimique.Une table ronde Playgreen modérée par Cécilia Brazier, Bio_cité, conclut la rencontre. Alice Leroy de la Ville de Paris cite Main Verte, un dispositif qui souhaite encourager le développement de jardins collectifs s'appuyant sur une démarche de concertation et d'implication forte des habitants.

Quel rapport entre l'herbe et l'art? Pour Stéphane Cagnot, directeur artistique, il s'agir d'ouvrir le « champ des possibles». Dédale a toujours privilégié les projets fortement contextualisés. L'hybridation des formes artistiques est une tendance soutenue dès le départ par le Festival Emergences. A suivre les nuits blanches électriques du 28 et 29 septembre à la Maison de la Villette : scénographies éclectiques, musiques électroniques et performances de la scène internationale émergente.

Autres collectifs présentés en première partie : Raumlabor (Allemagne), Exyzt (France), LAb[au] (Belgique).

Le programme, tous les artistes et les infos pratiques sur le site du Festival Emergences : http://www.festival-emergences.info/